Foix. Coralie Saramago, la magicienne qui courbe le bois…

Classé dans : Non classé | 0
Foix. Coralie Saramago, la magicienne qui courbe le bois…
  • Coralie Saramago a la flamme pour son métier. DDM CZ Coralie Saramago a la flamme pour son métier. DDM CZ

Artisanat, Foix Publié le 17/11/2021 à 13:35

l’essentiel Coralie Saramago, sculpteuse et tourneuse sur bois installée depuis un an à Foix, va participer à son premier salon, ce week-end à Toulouse. Elle présentera ses flammes de bois…

Comme son activité de tournage et de sculpture sur bois, cette Fuxéenne allie poésie, philosophie et un côté très terre à terre de connaissance et de façonnage de la matière. Celle dont on parle, c’est Coralie Saramago, installée depuis un an comme tourneuse et sculptrice, et qui a choisi la rue Pyrène, à Foix, pour s’établir. Et de participer à Fragments, son premier salon des métiers d’art, de vendredi à dimanche à Toulouse.

Son credo : les courbes. Bref, pas l’idée qui nous viendrait en premier quand on parle de bois et de tournage. « Pour moi, la courbe apporte l’harmonie, l’élégance, témoigne-t-elle. Pour apporter ce mouvement au bois, on est obligé de travailler dans la fibre, de respecter le bois, sinon, il casserait. » Sa nouvelle collection tourne d’ailleurs autour des flammes. En regardant l’une d’elles (notre photo), elle sourit : « Ça, j’aime, ça me fait penser au mouvement des blés dans les champs… »

« Ne pas tuer d’arbre »

La nature, l’amour du bois, des textures, voilà ce qui la guide. Il n’est d’ailleurs pas rare qu’elle marie les textures. « J’ai par exemple détourné des soliflores, pour venir montrer ce qu’il y a de plus beau du bois, en y associant aussi du cuir. »

Le bois, donc, bien sûr au centre du travail de l’artiste… mais quel bois, quelles essences ? « J’ai un principe : ne pas tuer d’arbre pour faire mon métier, répond Coralie Saramago. Je fais beaucoup avec ce qu’il y a : Par exemple, suite à la pyrale, j’ai récupéré pas mal de buis. J’ai aussi des réseaux : des personnes qui font de l’élagage, qui font tomber un arbre… Le bois vert permet de faire beaucoup de sculptures notamment parce que sa déformation est facilitée. » Elle recycle aussi les chutes de bois de l’atelier partagé du collectif « Jamais sans ma visseuse » à la Bastide-de-Sérou, dont elle fait d’ailleurs partie.

Des possibilités infinies…

Cette native de Haute-Savoie, diplômée avec les félicitations du jury de l’école Escoulen dans le Var, propose aussi de former ceux qui le souhaitent au tournage sur bois. « Les possibilités en tournage sur bois sont devenues assez infinies !, s’exclame-t-elle. Je dois dire qu’avec le grand éventail de techniques et de savoir-faire que j’ai appris, je ne me sens pas limitée techniquement. » Ses différentes œuvres le prouvent d’ailleurs.

Pourtant, « avec l’annulation des salons, depuis mon installation, j’ai dû me diversifier, témoigne-t-elle. J’ai fait de l’utilitaire : des bols, saladiers, boîtes… Mais mon univers, c’est la sculpture et les pièces uniques. Je vais donc proposer mes pièces au salon de Toulouse, en espérant que ça plaira. » Et que les acheteurs en demanderont encore et encore. Les artisans de la rue Pyrène organisent un marché de Noël du 17 au 24 décembre. Ce sera l’occasion de découvrir l’univers de Coralie Saramago et de ses voisins artisans.

Article écrit par Christophe Zoia, la Dépêche Ariègeoise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.